L’aquaponie et l’agriculture conventionnelle

agriculture-conventionnelleL’agriculture conventionnelle a-t-elle une alternative ? L’aquaponie peut certainement être cette alternative.

L’agriculture utilise près de 70 % de l’eau douce dans le monde. Cette eau est aussi utilisée pour la transformation des aliments, son transport et la chaîne du froid. Les conséquences sont dramatiques avec des émissions de gaz à effet de serre et des océans victimes de surpêche. Cependant, une alternative pointe le bout de son nez il s’agit de l’aquaponie.

Contrairement à ce que son nom peut laissait paraître, il ne s’agit pas d’un nouveau sport en piscine. L’aquaponie trouve ses origines dans la contraction des mots « Aquaculture » et « Hydroponie ». C’est-à-dire pour être plus clair, que c’est une pratique agricole qui permet de produire aussi bien des légumes que des poissons. Imaginez un petit peu la combinaison d’une serre et d’un aquarium.

aquaponie-culture

Prenons pour exemple une installation typique aquaponique. Les poissons sont dans des réservoirs et les plantes sont cultivées hors-sol. C’est-à-dire que chacun des deux est sorti de leur milieu naturel. Les racines des plantes pendent dans les bacs d’eau. Les déjections de poissons sont acheminées vers les récipients pour nourrir les plantes. En effet, les déjections de poissons sont riches en azote et autres nutriments et en font un engrais naturel par excellence. Le développement des plantes peut se faire grâce aux nutriments apportés par les poissons. En échange de cette nourriture, les plantes filtrent l’eau qui pourra être à nouveau renvoyée vers les bacs de poissons. Voici un magnifique circuit fermé autonome.

Une installation aquaponique permet de réaliser une économie de presque 80 % d’eau par rapport à l’agriculture conventionnelle. Vous n’aurez aussi plus besoin d’utiliser des pesticides ni d’engrais chimiques. La production aquaponique est ainsi 100% naturelle et pourrait être qualifiée de bio si le gouvernement voulait bien s’intéresser à ses miracles. Elle ne peut cependant bénéficier du label d’agriculture biologique (AB) puisque la production est réalisée hors-sol. L’aquaponie est pour certains la solution miracle pour répondre à une demande alimentaire d’une population mondiale croissante. En effet, il y a de plus en plus d’habitants sur terre tandis que les surfaces agricoles disponibles se réduisent. Cela est tout à fait logique puisque nous empiétons sur le terrain agricole pour loger cette surpopulation et cette pression démographique. L’appauvrissement du sol et la surpopulation entraînent inexorablement le réchauffement climatique.

Les précurseurs en la matière sont depuis les années 1970 les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, l’Australie ou bien encore le Canada. Ce n’est que récemment qu’elle a trouvé un certain intérêt en Europe. Pour la petite histoire, les Aztèques et les Égyptiens sous l’Antiquité utilisaient déjà cette technique.

Aux États-Unis et au Canada, des fermes aquaponiques en ville ont vu le jour. Vu leur rentabilité et leur fonctionnement, elles sont étudiées plus précisément en Allemagne et en France.




Un commentaire pour “L’aquaponie et l’agriculture conventionnelle”

  1. intéressant ce parallèle agriculture traditionnelle et aquaponie. J’aime beaucoup le ton de l’article et du site en général.

Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)