Pourquoi tout le monde raffole de la fibre de coco?

La fibre de coco est sans aucun doute le substrat préféré des aquaponistes et pour cause, il permet d’obtenir un milieu de culture idéal car il retient exceptionnellement bien l’eau tout en favorisant un bon drainage et une bonne aération. C’est un excellent substrat polyvalent que tous les jardiniers et maraîchers aiment utiliser.

Qu’est-ce que la fibre de coco?

La fibre de coco est un produit issu de la transformation de la coque de noix de coco. La fibre de coco est fabriquée à partir de la matière fibreuse entre l’enveloppe externe et la noix de coco. Dans l’industrie c’est un déchet et utiliser de la fibre de coco permet de redonner une vie à ces matières. Seul bémol… ce n’est pas du tout produit localement et vous pouvez vous en douter vu nos climats français 🙂

Un peu d’histoire…

A l’origine, la fibre de coco était utilisée pour fabriquer des cordages dans l’Inde ancienne. Elle a également été utilisée pour faire des tapis et autres matériaux de revêtement de sol. Sa texture fibreuse était totalement adaptée pour se faire tisser.

Dans les années 1980, la fibre de coco a d’abord été utilisée commercialement en Hollande pour cultiver des roses et des lys.

Cette technique de culture sur fibre de coco a si bien fonctionné que les producteurs ont peu à peu commencé à l’utiliser pour le jardinage hydroponique à la place de la mousse de tourbe. C’est comme cela que la fibre de coco s’est démocratisée dans nos contrées.

 

Briques fibre coco 5KG disponibles sur la boutique, cliquez ici

 

Capacité de rétention d’eau et des nutriments extraordinaire

La fibre de coco a des capacités étonnantes de rétention d’eau tout en favorisant un bon drainage et une bonne aération dans le temps.

La fibre de coco ne se tasse jamais, même après des arrosages copieux! Ce substrat peut durer jusqu’à trois fois plus longtemps que la mousse de tourbe. Ce paramètre devra être pris en compte lorsque vous comparerez le coût de la fibre de coco par rapport à celui de la mousse de tourbe.

La fibre de coco a aussi un autre gros avantage qui est d’empêcher le lessivage des nutriments. La fibre retient très bien les nutriments et les racines des plantes adorent ça.

Sur le plan nutritionnel, la fibre de coco est également un excellent choix. Selon la source, la fibre de coco est riche en potassium, fer, manganèse, cuivre et zinc.
Les noix de coco sont essentiellement des graines géantes, et en tant que telles, les fibres de coco sont riches en hormones et en bio-stimulants qui favorisent la croissance des plantes. Dans la nature, cela permet à de nouveaux cocotiers de pousser, mais lorsqu’ils sont utilisés comme milieu de culture, d’autres plantes bénéficient également de ces facteurs naturels de croissance.
Attention car certains sacs de fibre de coco sont totalement exempts de nutriments. C’est un choix qu’il faut prendre en compte pour ne pas avoir de déséquilibre de nutriments. Les sacs de coco vendus sur la boutique sont neutres par exemple. Cela permet de mieux gérer les apports fournis par l’eau d’aquaponie.

La fibre de coco a un taux d’échange de cations élevé qui lui permet de stocker les nutriments et de les libérer au besoin. D’un autre côté, le coco a tendance à s’accrocher au calcium et au magnésium , vous devrez donc ajuster votre mélange d’éléments nutritifs en conséquence.

 

La fibre de coco favorise la vie bactérienne

La fibre de coco favorise la croissance des bactéries bénéfiques aux plantes en raison de composés appelés lignines. Non seulement les bactéries bénéfiques se développeront lorsque les lignines seront présentes (ce qui aidera à minimiser les bactéries nocives), mais si vous ajoutez des microbes bénéfiques à votre système aquaponique, ils seront stimulés et optimisés. C’est ainsi que la fibre de coco permet définitivement une meilleure croissance, des rendements plus élevés et moins de maladies que les autres substrats.

 

Un substrat écologique?

La fibre de coco est également facilement recyclable et renouvelable, contrairement à la mousse de tourbe , qui fait l’objet de controverses depuis quelque temps parce qu’elle est considérée comme une ressource non renouvelable.

Un cocotier moyen produit en moyenne 150 noix de coco par an, il y a donc un approvisionnement continu de ce produit qui serait autrement considéré comme un déchet. D’un autre côté, les tourbières semblent disparaître plus rapidement qu’elles ne peuvent raisonnablement être renouvelées. Certains disent que les tourbières prennent jusqu’à 25 ans pour se renouveler, alors que le coco est constamment fabriquée en abondance.

Une fois votre fibre de coco bien utilisée, vous pourrez la mettre au compost ou bien pailler vos plantes avec. Ce substrat est si fibreux, qu’il est excellent pour briser les sols argileux et améliorer la capacité des sols sableux à retenir l’eau et les nutriments. Vous pouvez même l’utiliser comme paillis pour inhiber les mauvaises herbes et garder le sol humide.

Le seul problème de la fibre de coco est son empreinte carbone due au transport

 

La fibre de coco possède un pH neutre

La fibre de coco, contrairement aux autres substrats a l’énorme avantage d’avoir un pH neutre. Alors que la mousse de tourbe ou sphaigne est considérée comme acide avec un pH de 3,3 à 4, la fibre de coco a un pH plus proche de la valeur idéale avec une valeur de pH allant de 5,2 et 6,8 selon les fibres de coco. Cela signifie que coco coco est prêt à utiliser pour la plupart des plantes sans ajouter de chaux pour adapter le pH.

 

Décompactage de la fibre de coco

Vous pouvez vous procurer des briques de fibre de coco à décompacter comme présenté ici dans la vidéo. L’hydratation et le décompactage de la coco est très simple.

Les briques de coco sont facilement expansées et prennent en général jusqu’à six fois la taille d’origine en ajoutant de l’eau. Ne vous inquiétez pas d’ajouter trop d’eau, la fibre de coco ne sature jamais en eau. Lors de la réhydratation, ainsi que lors de l’arrosage des plantes, l’excès d’eau se vide simplement.

Grâce à la fibre de coco, vous n’aurez pas de substrat de culture détrempé et vous n’aurez pas à vous soucier de trop arroser vos plantes . Même lorsque la fibre de coco est sèche au toucher, elle retient toujours beaucoup d’eau dans ses fibres tubulaires, de sorte que vous n’aurez pas besoin d’utiliser autant d’eau que si vous utiliseriez avec d’autres substrats.

 

Faire ses semis avec de la fibre de coco

Réaliser ses semis avec de la fibre de coco est un jeu d’enfant. Il vous suffit de vous procurer une brique de fibre de coco sur la boutique et de l’hydrater comme décrit précédemment.

Pour vraiment optimiser vos semis sur fibre de coco, vous pouvez la mélanger à d’autres matériaux tels que la vermiculite ou la perlite. Pour ma part je ne mélange pas ma fibre de coco car cela augmenterai considérablement les coûts. Je détaille ici mes techniques de semis : comment semer en aquaponie.

Le rempotage est tout aussi simple. Mouillez bien la fibre de coco, retournez les godets, remplissez-les et appuyez fermement pour bien tasser et enlever le surplus d’eau.

 

Si vous utilisez la fibre de coco en aquaponie, choisissez bien la fibre de coco qui est spécifiquement dédiée pour la culture hydroponique et aquaponique, pas le type de coco vendu comme paillis décoratif…

 

Bien rincer la fibre de coco

Ensuite, assurez-vous de bien rincer la coco car ce substrat est naturellement riche en sels. En général, les bons fournisseurs de fibre de coco vendent de la fibre déjà rincée mais il vaut mieux prévenir que guérir… Rincez jusqu’à ce que l’eau qui coule soit claire. Après rinçage, vous constaterez que la fibre de coco a tendance à s’agglomérer. Il suffit de le casser avec vos mains afin qu’elle soit lâche et aérée avant de planter ou semer.

 

Voilà, vous savez désormais pourquoi la fibre de coco a un tel succès en Europe auprès des cultivateurs!

N’hésitez pas à laisser vos témoignages avec la coco dans les commentaires!

 

A bientôt,

 

Pierre

Tipeee Aquaponie

4 réactions au sujet de « Pourquoi tout le monde raffole de la fibre de coco? »

  1. VictorRéponse
    Salut 🙂
    j’ai lu ton article sur la fibre ,cest très intéressant cependant en pratique je lui trouve beaucoup d’inconvénient .
    Du coup je me permet de te faire part d’un retour d’expérience 🙂
    Pour les points positifs tu les as bien décrits cependant j’ai quelques points négatifs à rajouter 🙂

    Un gro problème de dégradation de la fibre , qui change du coup l’ec et la structure du substrat .

    Cette dégradation entraîne l’apparition du coup de champignon qui a terme enleve au substrat de la macroporosité .

    Une capacité d’échange cationique ( cec) vraiment particulière , et pour moi l’un des plus gros défaut de la fibre de coco . J’ai changé de substrat juste pour ça car c’était un véritable problème . Les éléments sont retenus créant parfois des carence tandis que d’autres étaient relâché en masse . Un EC donc qui varié vraiment , donc impossible d’avoir quelque chose de stable . De plus ça joue en parallèle avec la dégradation de la fibre .

    Un tassement de la fibre en découle du coup et améliore la rétention d’eau mais diminue une fois de plus la macroporosité.

    Voilà , j’espère t’avoir apporté mon aide en te montrant les différents défauts ou points négatifs de la fibre 🙂

    • Pierre HARLAUT Auteur ArticleRéponse
      Hello Guillaume, dans le cadre du semis/germination, oui. Autrement les billes sont mieux pour jouer leur rôle de biofiltre 🙂
  2. LaurentRéponse
    Un excellent article, encore! Bravo pour avoir agrégé tous ces renseignements, vraiment dommage pour l’empreinte carbone car pour le reste, la fibre de coco ressemble au substrat idéal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *