Lutter contre les insectes ravageurs et contrôler les maladies en aquaponie

La gestion des ravageurs aquaponiques peut être appréhendée et gérée comme la plupart du temps dans l’agriculture biologique. Même si pour ma part, j’ai fait le choix de ne jamais traiter chimiquement, je vous propose cet article qui vous sera peut-être utile un jour ou l’autre. Il existe des dizaines d’alternatives différentes et chacun a ses préférences en fonction de ses contraintes.

Cependant, il est important de rappeler qu’une stratégie contre les ravageurs doit être planifiée en fonction des insectes présents ainsi que la culture cultivée pendant une saison spécifique et dans un environnement donné.

Voici également une autre technique rapide et efficace pour tuer les insectes. Je fais ça car ma serre est vraiment envahie, sinon j’aurai laissé faire la nature qui s’en sort très bien sans nous :

Pour moi la recette passe partout c’est de mettre 2 cuillères à soupe de savon noir bio avec 2 cuillères à soupe d’alcool à bruler dans 1L d’eau chaude et de pulvériser sur les plantes la nuit ou quand il n’y a pas de lumière.

ANTIPARASITAIRES

Répulsifs, produits chimiques « doux » et insecticides d’origine végétale

Des alternatives douces aux pesticides chimiques industriels peuvent être appliquées pour dissuader les ravageurs. Des mélanges organiques constitués d’ail écrasé, de poivre, de savons ainsi que des huiles insecticides peuvent être utilisées pour éliminer la menace des ravageurs. Si vous utilisez des savons, assurez-vous qu’ils soient naturels car des produits chimiques potentiellement nocifs peuvent intégrer les savons synthétiques et ensuite contaminer votre eau. Les savons peuvent endommager les branchies des poissons. Une couverture complète de la plante est nécessaire pour que la lutte antiparasitaire soit efficace. Bien que les connaissances observées sur plusieurs de ces méthodes montrent une efficacité, il n’y a eu aucune recherche scientifique sur celles-ci.
En outre, les propriétés médicinales des extraits de légumes utilisés suggèrent la prudence dans leur utilisation en raison du risque de toxicité pour les poissons.

Produit
Fonction/Action
Ravageurs
Méthode

 

Citronnelle
Répulsif
Large spectre de parasites
Dissoudre le produit dans l’eau et pulvériser soigneusement sur les plantes

 

Huile d’ail
Insecticide renforcé en association avec de l’huile et du savon
Pucerons, chenilles de chou, cicadelles, aleurodes, certains coléoptères et les nématodes
Dissoudre 85 g d’ail émincé dans 15 ml d’huile végétale et laisser infuser pendant 24 heures. Après, ajouter le mélange à 500 ml d’eau et pulvériser soigneusement sur les plantes.

 

Piments, Paprika (capsaïcine)
Répulsif
Asticots, fourmis
Saupoudrer la poussière sur les plantes.

 

Feuilles de tomates pulvérisées
Attraction de microbes bénéfiques et effet toxique possible pour les alcaloïdes
Pucerons, vers de l’épi
Prenez 250 g de feuilles de tomates fraîches et les placer dans 250 ml d’eau pendant 12 heures. Filtrez et diluez encore davantage en utilisant une autre tasse d’eau. Vaporisez soigneusement sur les plantes ciblées.

 

Huiles essentielles (sauge, thym)
Répulsif. Réduit le niveau des dommages de l’alimentation
Large gamme de ravageurs
Mélanger quelques gouttes dans 250 ml d’eau et pulvériser sur les plantes ciblées.

 

Extrait d’alcool (romarin, sauge, thym, etc.)
Répulsif. Réduit le niveau des dommages de l’alimentation
Large gamme de ravageurs
Faire tremper des feuilles fraîches dans 400 ml d’eau pendant la nuit. Égoutter les feuilles et utiliser l’eau comme pulvérisation foliaire.

 

Savons (sels d’acides gras)
Pénètre les cuticules provoquant la déshydratation et la mort éventuelle
Insectes à corps mous : pucerons, cochenilles, aleurodes. Mais aussi les acariens, les thrips et les tics
Utiliser des savons naturels : une cuillère à soupe (ou plus) par 4 l d’eau en fonction des plantes et des ravageurs. Les savons peuvent aussi être mélangés avec des huiles végétales.

 

Huiles végétales
Étouffe les parasites
Pucerons, cochenilles, acariens
2 % d’huile dans de l’eau.Bien mélanger puis vaporiser le matin ou le soir. Les produits commerciaux doivent également être vendus avec un agent émulsifiant

 

Cendres
Répulsif
Large gamme de ravageurs
Tamiser finement les cendres et les souffler sur les feuilles humides en utilisant un chiffon

 

Amidon pulvérisé (farine de blé ou de dextrine de pomme)
Agent de piégeage à la surface de la feuille
Pucerons, araignées, acariens, aleurodes et thrips
Mélanger 30–45 ml de fécule dans 1 l d’eau avec 2–3 gouttes de savon liquide. À utiliser comme pulvérisation foliaire.

Insecticides provenant des plantes

Les insecticides biologiques méritent une attention particulière dans la culture aquaponique car tous ne sont pas conseillés pour l’élevage de poisson. Bien que les insecticides biologiques soient classés pour une utilisation biologique, la plupart d’entre eux sont toxiques pour les poissons et les insectes bénéfiques. Le tableau ci-dessous énumère un certain nombre d’insecticides communs et les informations essentielles pour leur utilisation de manière sûre.

Les insecticides botaniques
Origine
Effet sur les ravageurs
Conditions d’utilisation

 

Nicotine (extrait aqueux de tabac)
Plante
Insecticide neurotoxique
Toxique pour les poissons

 

Neem (Azadirachta indica)
Plante
Puissant anti appétant. Besoins répétés des traitements à faire tous les 10 jours
Toxique pour les poissons, peut être utilisé comme pulvérisation foliaire loin de l’eau. Ne nuit pas aux insectes bénéfiques. A aussi un effet fongicide.

 

Pyrèthre (Chrysanthemum cinerariaefolium)
Plante
Insecticide neurotoxique naturel. Insecticide à large spectre qui tue aussi les micro-organismes bénéfiques
Toxique pour les poissons, peut être utilisé comme pulvérisation foliaire loin de l’eau. Faible persistance, facilement détruit par la lumière en 1–3 jours

 

Roténone (Derris elliptica, Lonchocarpus spp., Tephrosia spp.)
Plante
Insecticide naturel à large spectre
Extrêmement toxique pour les poissons, peut être utilisé comme pulvérisation foliaire loin de l’eau. Convient pour les pépinières avant la greffe aquaponique.

 

Quassia (Quassia amara)
Plante
Fait office de coupe-faim chez les larves d’insectes.
Non toxique pour les poissons. À pulvériser.

 

Ryania (Ryania speciosa)
Plante
Canal perturbateur de calcium pour les cellules d’insectes nuisibles
Utiliser avec parcimonie et prudence, modérément toxique pour les poissons.

Sabadilla
Plante
Interfère avec la membrane nerveuse des ravageurs
À utiliser avec prudence, effet toxique méconnu pour les poissons.

 

La terre de diatomées (DE)
Non organique
Poussière abrasive qui absorbe les lipides de la couche cireuse externe des squelettes d’insectes les obligeants à se déshydrater
Porter un masque lors de l’application pour éviter l’inhalation de poussières. Non toxique pour les poissons.

 

Soufre (en poudre ou de soufre de chaux)
Non organique
Insecticides efficaces contre les acariens
Peut être utilisé comme fongicide.

 

Cuivre
Non organique
Insecticides dans la forme de Bordeaux
Peut être utilisé comme fongicide, mais éviter l’accumulation dans l’eau qui pourrait être toxique pour les crustacés.

Source : Copping, 2004 ; Shour, 2000 ; Soil Association, 2011 ; IFOAM, 2012

 

Les insectes auxiliaires, alliés du jardinier

Les insectes bénéfiques également appelés insectes auxiliaires peuvent être utilisés pour lutter contre les parasites. Cette méthode est applicable pour les grandes productions car leur coût peut être élevé à petite échelle. Le choix de l’insecte doit être adapté à l’insecte nuisible et aux conditions environnementales. N’oubliez pas que dans un jardin permacole, il n’y a pas besoin d’acheter ces insectes auxiliaires car ils sont systématiquement présents sur place et prêts à intervenir, d’où l’intérêt d’avoir un jardin selon les principes de la permaculture couplé à un système aquaponique 🙂

 

Insecte bénéfique/organisme Type À un contrôle sur
Adalia bipunctuata Coléoptère prédateur Pucerons
Aphelinus abdominalis Parasitoïde Pucerons
Chrysope verte Chrysopes Pucerons
Aphidus colemani Guêpe prédatrice Pucerons
Cryptolaemus montrouzieri Coléoptère prédateur Cochenille
Coccidoxenoides perminutus Guêpe parasitoïde Cochenille
Trichogramma spp. Parasitoïde Chenilles
Heterorhabditis megidis Nématode Larves de hanneton
Steinernema carpocapsae Nématode Carpocapses
Cydia pomonella Virus granulaire Carpocapse de la pomme
Anagrus atomus Guêpe parasite Cicadelles
Dacnusa et Diglyphus Parasitoïde Mineuses
Chilocorus nigritus Coléoptère prédateur Les cochenilles
Hypoaspis miles Acarien prédateur Mouche et thrips des terreaux
Steinernema feltiae Nématode Les mouches et les thrips des terreaux
Cucumeris Acarien prédateur Thrips
Phytoseiulus persimilis Acarien prédateur Thrips
Orius insidiosus Punaise prédatrice Thrips
Amblyseius californicus Acarien prédateur Les acariens
Feltiella acarisuga Cécidomyie Mite Les acariens
Encarsia formosa Parasitoïde Aleurode des serres
Eretmocerus eremicus Parasitoïde Aleurode des serres
Eretmocerus eremicus Parasitoïde Aleurode
Heterorhabditis megidis Nématode Otiorhynque
Phasmarhabditis hermaphrodita Nématode Limaces

Lien du tableau en image.

Source : Olkowski et al,. 2003 ; Soil Association, 2011

 

LUTTE CONTRE LES MALADIES

Environnement de culture

De nombreuses maladies fongiques dépendent de la température et de l’humidité. De ce fait, le contrôle des facteurs environnementaux peut atténuer la maladie. Si les facteurs environnementaux ne peuvent être contrôlés, il peut être préférable de choisir des cultures ou des variétés de plantes résistantes.

Maladie Agent de la maladie Les plantes Cible Temp. (°C) Humidité
La pourriture des racines Pythium spp. Laitue Les racines 28-30 Sol gorgé d’eau
Mildiou Pseudoperonospera

cubensis

Concombre, courgette,  courge, tomates, brocoli Feuilles 20-25 Humidité des feuilles pendant 1 heure
Oïdium Sphaerotheca fuliginea Concombre, courgette,  courge, tomates, brocoli Feuilles 27
Verticillium wilt Verticillium spp. Divers Tiges 21-27 Sol humide
Fusarium wilt Fusarium oxysporum Concombre, courgette Tiges 25-27
La brûlure hâtive Alternaria solani Tomate, la pomme de terre Feuilles 28-30 Humidité libre

Lien du tableau en image.

 

Produits chimiques non organiques

Certains composés non organiques peuvent être utilisés pour traiter les maladies fongiques et beaucoup d’entre eux peuvent être utilisés dans les unités aquaponiques. Le tableau ci-dessous vous présente quelques-unes de ces options.

Substance Conditions d’utilisation
Argiles L’application foliaire.
Les sels de cuivre L’application foliaire. À utiliser avec prudence car le cuivre peut s’accumuler dans le système. Il est préférable d’utiliser au stade de la plantule avant le repiquage.
Soufre L’application foliaire. À utiliser avec prudence, car il peut s’accumuler dans le système (affecte négativement la croissance des plantes).
Lime soufre (polysulfure de calcium) L’application foliaire comme seul fongicide. À utiliser avec prudence, car il peut s’accumuler dans le système (affecte négativement la croissance des plantes).
Bicarbonate de potassium L’application foliaire. Cela peut aussi être utilisé pour augmenter la dureté carbonatée (KH) qui tamponne le pH de l’eau aquaponique.
Bicarbonate de sodium L’application foliaire, ne pas utiliser pour tamponner le pH de l’eau car le sodium s’accumule dans le système et affecte négativement la croissance des plantes.
L’hydroxyde de calcium (chaux hydratée) L’application foliaire comme seul fongicide.
Silicates / silicium L’application foliaire.

Lien du tableau en image.

 

LE COMPAGNONNAGE DES PLANTES

Le compagnonnage des plantes est une méthode de culture intercalaire à petite échelle qui est très commune dans l’horticulture biologique et biodynamique. La théorie est que l’association des différentes plantes a un effet répulsif ou dissuasif contre les ravageurs. En outre, certains effets bénéfiques sur le sol et sur les plantes d’un agroécosystème complexe peuvent être encouragés par la libération de substances ou exsudats racinaires de plantes bénéfiques. Bien qu’un certain degré de contrôle des ravageurs a été scientifiquement vérifié, le degré de succès dépend : du niveau d’infestation, de la densité de culture, du rapport entre les cultures et les plantes bénéfiques, et les périodes de plantation spécifique. Le compagnonnage des plantes peut être utilisé en combinaison avec d’autres stratégies au sein d’une direction de lutte pour obtenir des récoltes plus saines dans les systèmes aquaponiques.

Le tableau ci-dessous donne un aperçu général des combinaisons possibles selon les principes de la biodynamique. Des informations spécifiques peuvent être obtenues facilement à partir de la littérature détaillée disponible sur l’agriculture biologique et biodynamique.

bonnes-associations-legumes-compagnons

Légumes Compagnons Incompatible
Asperges Tomates, persil, basilic
Haricots La plupart des légumes et des herbes
Haricots, buisson Pomme de terre Irlandaise, le concombre, le maïs, la fraise, le céleri, la sarriette Oignon
Haricots, pole Maïs, sarriette, radis Oignon, betteraves, chou-rave, tournesol
La famille du chou (chou-fleur, brocoli) Herbes aromatiques, céleri, betteraves, famille de l’oignon, de la camomille, les épinards, la bette Aneth, fraises, haricots grimpants, tomates
Carottes Pois anglais, laitue, romarin, famille de l’oignon, la sauge, la tomate Aneth
Céleri Famille de l’Oignon et du chou, la tomate, les haricots nains, la capucine
Blé La pomme de terre irlandaise, haricots, pois anglais, citrouille, concombre, courge Tomate
Concombre Haricots, le maïs, Anglais pois, tournesol, radis La pomme de terre, herbes aromatiques
Aubergine Haricots, souci
Laitue Carotte, radis, fraise, concombre
La famille de l’oignon Betteraves, carottes, laitue, famille du chou, sarriette Haricots, pois anglais
Persil Tomates, les asperges
Pois anglais Carottes, radis, navet, concombre, maïs, haricots La famille de l’oignon, la pomme de terre
Radis Pois Anglais, capucine, la laitue, le concombre Hysope
Épinards Fraise, fève
Squash Capucine, le maïs, le souci Pomme de terre
Tomate La famille de l’oignon, la capucine, le souci, les asperges, les carottes, le persil, le concombre, le basilic Pommes de terre, fenouil, famille du chou
Navet Pois anglais Pomme de terre

Lien du tableau en image.

 

Source: Guide de la Fao.org traduit par mes soins.

 

Pierre

Tipeee Aquaponie

Une réaction au sujet de « Lutter contre les insectes ravageurs et contrôler les maladies en aquaponie »

  1. CharlesCharles Réponse
    Intéressant cet article. Tu devrais ajouter un bouton « Télécharger au format PDF » sur tes articles car ils ne sont pas tous dans ton ebook.
    J’en apprends tous les jours avec ton site, merci!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *