Portrait de Benjamin Broustey, cogérant de PermacultureDesign

Benjamin Broustey est cogérant de PermacultureDesign. Designer, formateur et spécialiste gestion de l’eau.
Son parcours a commencé par l’éducation à l’environnement et la gestion des espaces naturels, puis a évolué logiquement vers l’écoconstruction, lors de la construction de son habitation en matériaux naturels (paille et terre crue) en 2007. Il a été, et est toujours occasionnellement formateurs à ces techniques (construction paille, chaux-chanvre, terre-paille, rocket-stove, sols en terre, maçonnerie chaux et terre crue…).

Benjamin Broustey, à droite sur la photo.

Benjamin Broustey, à droite sur la photo.

Il a, quelques années plus tard, ouvert un bureau d’étude en gestion écologique de l’eau. Il a alors conçu, accompagné et réalisé de nombreuses installations de phyto-épurations, pédo ou géo-épurations, ouvrages végétaux de dépollution et de lutte contre l’érosion, toilettes sèches, etc…
A partir de 2009, Benjamin cherche une cohérence dans ses pratiques et souhaite étendre ses connaissances à d’autres secteurs de l’écologie pratique. Sa rencontre avec le concept global de permaculture va être pour lui une véritable révélation car ce concept s’intéresse à tous les besoins humains et les fédère en un tout interconnecté.
Benjamin a donc entrepris un long processus de formation en permaculture (qu’il poursuit constamment d’ailleurs ;-), auprès des pionniers de la permaculture en Australie, berceau de ce concept. Il a étudié à l’Institut de Recherche en Permaculture, Zaytuna farm, auprès de Geoff Lawton, Paul taylor et d’autres designers en permaculture professionnels depuis de nombreuses années comme Nick Huggins. Il a également étudié auprès de Kay- Baxter, directrice de l’institut de recherche en permaculture Néo- Zélandais.

La science du design (conception) en permaculture lui a apporté une vision globale et fédératrice de tous ses précédents travaux en bureau-d’étude.
Aujourd’hui, il applique sur la ferme expérimentale de La Goursaline (Haute Vienne) et dans sa vie quotidienne les principes de ce concept, et transmet ce qu’il en a compris avec passion et amour du vivant!

Outre le respect des devoirs garantis par le code de déontologie des architectes, il met un point d’honneur à inscrire son travail dans une démarche éthique et éco- responsable, conscient d’endosser, par sa production d’architecte, une grande responsabilité vis-à-vis des générations futures. Pour lui, la construction d’un bâtiment s’envisage dans sa globalité afin de pouvoir réduire son impact sur l’environnement immédiat et local, mais aussi futur et global.
Depuis 2010, Christophe est membre du club 1% pour la planète, (organisme international qui certifie que chacun de ses membres donne 1% de leurs revenus à l’environnement au travers d’un ou plusieurs des organismes environnementaux répertoriés sur son site Web).

Il a notamment choisi de soutenir l’association Kokopelli, qui milite pour la préservation des semences anciennes et de la non-privatisation du vivant, Le mouvement Colibris, fondé par Pierre Rabhi ou encore l’association « Liens, Enseignements, Sens et Autonomie » qui propose des formations dans l’agroalimentaire, l’écoconstruction et l’accompagnement à la transition de vie.
Sa découverte de la permaculture, en 2012, va, pour lui aussi, être une révélation, comme si toutes les pièces du puzzle pouvaient enfin s’assembler et former un tout cohérent! C’est pour lui une évidence, il a trouvé le concept, la démarche globale qui lui permet de canaliser tout son travail et ses recherches dans une seule et même direction. Tout prend alors un sens!
C’est en effectuant plusieurs formations dans ce domaine qu’il va rencontrer Benjamin et que va naître une véritable envie commune de travailler ensemble au service de l’homme et de la nature…
Aujourd’hui, Christophe apporte au sein de PermacultureDesign son expertise de gestion des projets et sa complémentarité avec Benjamin. Son activité d’architecte va être arrêté pour se concentrer exclusivement au bureau d’étude PermacultureDesign et au lancement de la ferme urbaine expérimentale de Bassens.

 

Voilà pour sa bio si vous ne le connaissiez pas déjà 🙂




Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)