Parasites et maladies chez les poissons (symptômes, causes et remèdes)

maladies-poissonsLes malades sont souvent le résultat d’un déséquilibre entre le poisson, l’agent pathogène et l’environnement. La faiblesse d’un animal augmente l’action de l’agent pathogène dans certaines conditions environnementales. Ce qui est différent du fait que l’agent pathogène est responsable à lui seul de la maladie. Il faut que vos poissons se construisent un système immunitaire sain dont les actions principales seront de leur assurer une bonne santé tout au cours de leur vie. Les maladies des poissons doivent être reconnues et traitées de manière appropriée. Voici dans cet article, les symptômes et les causes des maladies communes séparées selon les critères suivants : abiotique ou biotique. Les maladies sont séparées dans ces deux catégories afin de mieux mettre en évidence l’importance de la qualité de l’eau et les conditions environnementales dans l’identification des maladies.

Avant toute chose, je vous invite à lire les définitions des termes abiotique et biotique.

Maladies abiotiques

 

Hypoxie

Symptômes : de la dépression ou de l’anorexie (hypoxie chronique), les plus gros poissons meurent et les petits poissons sont vivants, des poissons morts avec opercules et la bouche grande ouverte.
Causes : aération/oxygénation insuffisante, surpopulation, faible débit d’eau, augmentation de la température ou de la salinité.
Remèdes : restaurer/améliorer l’aération, réduire la densité de poissons et réduire la nourriture, surveiller les niveaux d’ammoniac et de nitrites.

 

Température et stress

Symptômes : léthargie, mortalité des poissons intolérants au froid (hypothermie) ou poissons intolérants au chaud (hyperthermie), maladie de la moisissure, dyspnée (hyperthermie).
Causes : absence de chauffage ou d’isolation, casse du thermostat, la mauvaise gestion.
Remèdes : en cas d’hypothermie, isoler le bassin à poissons, ajouter un chauffe-eau, abriter le système dans une serre pendant les saisons froides. En cas d’hyperthermie, protéger les parois de la cuve du soleil , aérer la nuit, installer un système de refroidissement ou de ventilation.

 

Empoisonnement à l’ammoniac

Symptômes : natation anormale, les poissons ne veulent plus se nourrir, branchies plus sombres, plus grandes (hyperplasie, pour la toxicité chronique), rougeurs autour des yeux et des nageoires.
Causes : le syndrome du nouveau réservoir, le mauvais fonctionnement de votre biofiltre (causes diverses, aussi pour les traitements antibiotiques ou antiseptiques effectués dans le réservoir aquaponique), substrat de biofiltration récemment lavé et nettoyé, surpopulation, alimentation excessive, excès de protéines dans l’alimentation, réduction du débit de l’eau, réduction de l’oxygène dissous dans l’eau, chute de température inhibant les bactéries nitrifiantes.
Remèdes : changement d’eau immédiat (20 à 50 % du volume total), plus de zéolite (remède rapide, mais faible efficacité à la salinité élevée), réduction du pH avec un tampon acide, ajouter des bactéries, ajouter du substrat pour augmenter la biofiltration, améliorer l’oxygénation, ajuster les températures à des niveaux appréciables, cesser d’alimenter les poissons.

 

Empoisonnement aux nitrites

Symptômes : difficulté à respirer, des branchies plus sombres, le sang brunâtre, natation anormale et stagnation des poissons à la surface de l’eau, léthargie, rougeurs autour des yeux et des nageoires.
Causes : le syndrome du nouveau réservoir, l’échec du biofiltre (causes diverses, aussi pour les traitements antibiotiques ou antiseptiques pour les poissons), le substrat de biofiltration récemment nettoyé, alimentation excessive, excès de protéines dans l’alimentation, réduction du débit de l’eau, réduction de l’oxygène dissous dans l’eau, chute de température, faible ratio Cl:NO2.
Remèdes : remplacement de l’eau immédiat (20 à 50 % du volume total), ajouter des bactéries, ajouter du substrat de biofiltre, réduire la densité de poissons, arrêter l’alimentation, ajouter du chlorure, améliorer l’oxygénation, régler la température à un niveau optimal, éviter les perturbations du poisson.

 

Hydrogène sulfureux

Symptômes : odeur caractéristique d’œufs pourris, branchies des poissons légèrement violettes, comportement de nage inhabituel des poissons.
Causes : accumulation de déchets solides dans des conditions anaérobies, manque d’aération et d’oxygénation, augmentation soudaine de la température.
Remèdes : élimination des déchets organiques accumulés dans des conditions anaérobies, retirer les poissons dans un réservoir « hôpital » jusqu’à ce que la cause ait été retirée, augmenter le pH, baisser la température.

 

pH

Symptômes : en cas de faible pH : mort, tremblements et/ou hyperactivité, difficultés à respirer, augmentation de la production de mucus. En cas de pH élevé : opacité dans la peau et des branchies, lésions de la cornée (pas commun).
Causes : faible pH : nitrification en cours, tampon faible dans l’eau, ajout d’acide incorrect. pH élevé : mauvais tampon, alcalinité/dureté de l’eau trop élevée. Trop de carbonate dans les substrat biofiltration ou lessivage du carbonate de cuves en béton.
Remèdes : remplacement de l’eau, plus de tampon, ajouter un agent basique ou acide pour ajuster le pH. En cas de faible pH, régler avec du basique que si le niveau d’ammoniac est très faible (risque d’ammoniac non ionisé à pH élevé), en cas de pH élevé ajouter de l’eau distillée/eau de pluie.

 

Mauvaise salinité de l’eau

Symptômes : lésions cutanées, dépression.
Causes : concentrations de salinité au-delà de la tolérance du poisson, le remplacement de l’eau avec des sources à plus forte/faible salinité, une erreur de calcul dans l’ajout de sel (espèces salines), perte d’eau par évaporation causant des concentrations élevées de sel dans l’eau restante.
Remèdes : ajouter de l’eau déminéralisée/eau de pluie ou de l’eau douce pour diminuer la salinité, ajouter du sel pour augmenter la salinité. L’ajout de sel ne doit pas dépasser 1 mg/litre/heure.

 

Sursaturation de gaz (maladie de la bulle de gaz)

Symptômes : poissons flottant à la surface, yeux grands ouverts à cause de l’embolie gazeuse, présence d’embolies dans le sang et tous les organes, y compris les yeux, la peau et les branchies.
Causes : augmentation rapide de la température ou une diminution rapide de la pression de l’eau qui réduit la solubilité du gaz, utilisation d’eau souterraine (puits, forages), oxygénation de l’eau en excès.
Remèdes : réduire le gaz en excès, éviter le stress de l’animal lors de la récupération si changement de bassin.

 

Carences alimentaires

Symptômes : Croissance faible, dépression, mortalité, anomalie dans le squelette, lésion oculaire, anémie
Causes : manque de nourriture ou carences en éléments nutritifs, mauvais stockage de l’alimentation, manque de variation d’alimentation, faible rationnement, cécité, accumulation excessive de graisse.
Remèdes : suivre les exigences des poissons, varier l’alimentation, fournir des aliments spécifiques pour poissons, fournir des vitamines et des minéraux, des protéines. Surveiller l’équilibre en graisses.

 

Source : Modifié à partir de Noga, 1996

 

Maladies bactériennes (biotiques)

 

Columnaris (maladie du pédoncule, pourriture des nageoires, maladie de la laine, taches noires et nécrose)

Symptômes : rougeurs et érosion de la peau se transforment en ulcères superficiels et en nécrose des branchies, libération de mucus jaunâtre sur les lésions.
Causes : principal agent pathogène = columnariose. Causes concomitantes de stress aigu, augmentation des températures, faible teneur en oxygène, fort taux de nitrites. Au-dessus de 15 °C la pathogénicité est augmentée.
Remèdes : immersion prolongée des poissons dans le permanganate de potassium pour traiter le poisson d’abord et augmenter l’appétit pour qu’ils mangent ensuite des aliments médicamenteux. Immersion dans du sulfate de cuivre. Traitement antibiotique (oxytetracicline, nifurpirinol), dans un réservoir séparé. Éliminer les causes sous-jacentes.

 

Hydropisie

Symptômes : infection des organes internes conduisant à une accumulation de liquide dans le corps. Les poissons semblent plus gros, tout gonflés.
Causes : diverses bactéries, même si elle peut être causée par des parasites ou un virus. Des causes concomitantes sont également possibles comme un poisson affaibli et les normes environnementales de l’eau inadéquates.
Remèdes : traitement des poissons avec des antibiotiques médicamenteux contenant (chloramphénicol, la tétracycline) dans un réservoir séparé. Élimination des causes environnementales de l’eau.

 

La pourriture des nageoires

Symptômes : ailettes endommagées avec rayon de la nageoire exposée, érosion, perte de la couleur, ulcération et hémorragie. Septicémie.
Causes : infection bactérienne de différents agents, même si la plus courante est la pseudomonas (bacile). Conditions d’eau pauvre, l’intimidation des autres poissons. Souvent pathogène à basse température.
Remèdes : identifier la (les) cause (s). Traiter le poisson dans un réservoir séparé en fournissant des aliments médicamenteux avec des antibiotiques non résistants (chloramphénicol ou tétracycline) ou dissoudre l’antibiotique directement dans l’eau. Tenir à l’écart des autres poissons jusqu’au rétablissement complet du poissson.

 

Streptococcus

Symptômes : hémorragies aiguës sur le corps, des yeux grands ouverts. Présence de liquide sanguin dans la cavité péritonéale.
Causes : Streptococcus
Remèdes : traitement avec des antibiotiques (érythromycine oxytétracycline, ampicilline).

 

Tuberculose

Symptômes : amaigrissement, léthargie, manque d’appétit, ventre creux. Peau qui présente un ulcère, perte d’écailles et érosion des nageoires. Apparence de tubercules jaunes ou noirs sur le corps. Présence de nodules blancs de 1-4 mm dans les organes internes en particulier sur les reins et la rate.
Causes : les bactéries responsables sont les mycobactéries et en particulier celles du genre mycobacterium. Surpeuplement, mauvaise qualité de l’eau et des poissons sensibles sont des causes supplémentaires. L’ingestion est le facteur de transmission le plus courant. Bactéries enkystées peuvent survivre deux ans dans l’environnement.
Remèdes : un traitement prolongé par érythromycine, streptomycine ou kanamycine et vitamine B-6 ou alors l’élimination des poissons souffrants. Il faut faire attention lors de la manipulation car la maladie peut être transmise aux hommes.

 

Vibrio

Symptômes : hémorragie de la peau avec des taches de rougeur dans la partie latérale et ventrale du poisson, des lésions gonflées tournant en ulcères libérant du pus. L’infection systémique dans le rein et la rate. Les lésions oculaires telles que la nébulosité de l’œil, une ulcération, yeux révulsés et la perte éventuellement d’organes. De plus l’anorexie et la dépression.
Causes : différents types de Vibrio, la plus fréquente apparaît dans l’eau saumâtre et chez les poissons tropicaux. Augmentation de l’incidence des températures plus élevées. Facteurs concomitants comme le stress, la surpopulation, la pollution organique. Chez les salmonidés, des foyers de vibrio anguillarum apparaissent dans des eaux de température inférieure à 5° C.
Remèdes : traitement en temps opportun avec des antibiotiques (oxytétracycline, les sulfamides) en raison de l’évolution très rapide de la maladie. La réduction du stress est fondamentale pour le contrôle à long terme de la maladie. Attention requise lors de la manipulation, car la maladie peut être transmise aux hommes.

 

Maladies Fongiques (biotiques)

 

Coton blanc – saproleigna

Symptômes : Croissance de coton blanc, brun ou rouge sur le corps du poisson, en pleine expansion. Les lésions oculaires comme les yeux vitreux provoquant la cécité et la perte de l’organe.
Causes : Saprolegnia est souvent un agent pathogène opportuniste qui arrive après d’autres infections en profitant de la faiblesse globale du poisson. Causes concomitantes ; stress aigu, chute de température, stress des transports lors de l’ajout de nouveaux poissons dans un système aquaponique.
Remèdes : bain de sel prolongé ou bain de formol, traitement des œufs par le peroxyde d’hydrogène ou immersion prolongée dans le bleu méthylène. Les lésions peuvent être traitées avec un chiffon imbibé d’iode de povidone ou de mercurochrome.

 

Maladies protozoaires (biotiques)

 

La coccidiose

Symptômes : infestation intestinale et entérite, nécrose épithéliale. Lésions sur/dans les organes internes tels que le foie, la rate, les organes reproducteurs et la vessie natatoire.
Causes : coccidies appartenant à des familles différentes.
Remèdes : utilisation de monensine coccidiostatique, sulfamidimine (1 ml dans 32 litres d’eau ; répétée de façon hebdomadaire) ou utilisation d’amprolium.

 

Hexamitosis

Symptômes : apparition de parasites dans l’intestin et la vésicule biliaire ou d’autres organes dans les cas plus avancés. Présence de distension abdominale et excréments et muqueuses blanches suivies par des troubles du comportement tels que la mise à l’écart des poissons dans les coins avec la tête vers le bas et/ou la natation en arrière, réduction progressive du volume de la tête au-dessus des yeux et l’assombrissement du corps.
Causes : Hexamita ou Spironucleus . Protozoaires flagellés fixés sur l’intestin. Affecte les animaux affaiblis et stressés.
Remèdes : utilisation de métronidazole à la fois dans l’alimentation (1 %) et dans l’eau (12 mg/litre). Ajout de sulfate de magnésium comme cathartique. Augmenter la température et améliorer les conditions environnementales.

 

Ich / tâches blanches

Symptômes : petits kystes blancs (jusqu’à 1 mm) couvrant le corps du poisson qui ont une apparence de grains de sel qui se dégagent de la peau, des muqueuses avec des érosions cutanées. Troubles du comportement comme la léthargie, perte d’appétit, et poissons qui se frottent contre les parois dans l’espoir de supprimer le parasite.
Causes : Ichthyophthirius multifiliis.
Remèdes: Traitement avec bain de sel ou bain de formol chaque semaine jusqu’à guérison complète. Maintenir la température de l’eau au-dessus de 30 °C pendant 10 jours. L’élévation de température de 21 à 26 °C raccourcit le cycle du parasite de 28 à 5 jours rendant la période de traitement en bain court curatif.

 

Trichodina

Symptômes: Un grattage de peau montrera le parasite. Un film gris sur la peau et les branchies, avec un excès de sécrétion de mucus blanc. L’anorexie et la perte de contrôle dans les poissons fortement infestés.
Causes : parasite protozoaire en forme de soucoupe qui se fixe sur les branchies et la surface du corps du poisson-hôte. On le retrouve souvent dans les bassins avec une mauvaise qualité de l’eau et avec une densité trop élevée.
Remèdes : formol ou bain de permanganate de potassium. Immersion dans un bain d’acide (protozoaires d’eau douce uniquement).

 

Velours/Poussières

Symptômes : poussière brunâtre recouvrant le corps et/ou les ailettes. Gêne respiratoire avec un mouvement rapide des branchies dû à la présence de parasites sur les branchies. Yeux vitreux. Formation de kystes qui déversent des parasites infectieux.
Causes : Piscinodinium est un parasite flagellé de la peau qui se lie à l’hôte.
Remèdes : la maladie est hautement contagieuse et mortelle. Une augmentation des températures à 24-27 °C accélère le cycle de traitement. Laisser le système sans poissons pendant deux semaines pour enlever le protozoaire. Pour une forte infestation un bain avec 3,5 % de sel pendant 1 à 3 minutes est efficace pour éliminer les trophonts. En variante, le traitement avec du sulfate de cuivre à 0,2 mg/litre dans un réservoir séparé, répété si nécessaire. Le cuivre peut causer une bioaccumulation et la toxicité.

 

Maladies parasitaires (biotiques)

 

Ver ancre (Lerneose), les poux

Symptômes : présence de parasites sur la peau, les branchies et la bouche. Erosion et ulcération. Taches rouges sur la peau qui peut faire jusqu’à 5 mm
Causes : copépodes de diverses origines, introduits dans la nature.
Remèdes : identifiables avec une loupe, un traitement prolongé en sel (espèces d’eau douce). Traitement avec du peroxyde d’hydrogène, du formol et de l’ivermectine qui sont des remèdes contre les poux.

 

Gyrodactylus

Symptômes : grattage des poissons sur les parois du réservoir, libération de mucus de branchies, mouvement rapide des branchies, ainsi que des dommages sur les nageoires et les branchies. Pâleur, respiration rapide et ailettes agitées.
Causes : vers plats d’environ 1 mm qui infestent les branchies et la peau. Détectables avec une loupe.
Remèdes : traitement de 10 à 30 minutes dans un bain de 10 mg par litre de permanganate de potassium dans un réservoir séparé (parasite d’eau douce seulement). Bain de sel (parasite d’eau douce uniquement). Formol ou bain de cuivre.

 

Sangsues

Symptômes : présence de parasites sur la peau, création de petites lésions rouges ou blanches. Les fortes infestations conduisent à l’anémie.
Causes : les parasites externes introduits de l’extérieur car principalement présents dans la nature, à l’état sauvage.
Remèdes : éviter l’introduction de plantes sauvages et d’escargots, bain dans une solution saline, utilisation des organophosphates.

 

Nematodes

Symptômes : perte progressive de poids, léthargie, ventre vide et accumulation de parasites autour de l’anus. Colonisation de viscères avec 0.6-7.0 mm vers dans l’intestin.
Causes : nématodes sur tout le corps, mais sont visibles quand ils se concentrent à l’anus. L’infestation se produit avec l’introduction de poissons sauvages ou d’étang.
Remèdes : aliments médicamenteux avec fenbendazole orale, orale lévamisole.

 

 

Source: traduction du guide de la fao.org réalisée par Aquaponie.biz




2 commentaires pour “Parasites et maladies chez les poissons (symptômes, causes et remèdes)”

  1. Bonjour Pierre,
    Je découvre a travers ton site l’aquaponie et je voudrais l’adapter à la culture en eau de mer as-tu des conseils ou des lectures à me proposer.
    Merci et bravo pour la diffusion de ton expérience qui est très intéressante
  2. Bonjour,
    Nous avons installé un petit système d’aquaponie à Lausanne
    Séduit par ce processus naturel, cependant nous avons un grand problème de poux sur les plantes,tout d’abord les tomates et
    Aussi les autres plantes est-ce vous avez un conseil à me donner
    Merci pour votre conseil
    Meilleures salutations .A.Barbiera

Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)