Les poissons en aquaponie

trout-233570_1280En aquaponie, les poissons sont essentiels voire même indispensables au bon fonctionnement de votre écosystème. Nous allons voir ensemble comment les choisir, les élever et en prendre soin… puis comment les vider et les préparer… 🙂

La première chose que vous devez vraiment garder en tête est que le seul type de poissons que vous pouvez intégrer dans votre système aquaponique est celui des poissons d’eau douce. Il est évident que quelles que soient les plantes que vous allez utiliser dans votre écosystème, elles ne supporteront pas l’eau salée, ni saumâtre excepté si vous cultivez de la Spiruline ou d’autres algues marines. (nous sommes en train d’expérimenter).

Ensuite, il faut garder à l’esprit que l’aquaponie équivaut à reproduire de manière artificielle un environnement naturel. On doit donc s’adapter et se rapprocher au maximum du climat environnant auquel les plantes les poissons seraient confrontés dans le monde extérieur.

Afin de garder une température de l’eau linéaire sur une année, il faut prendre en considération que chauffer et refroidir consomme énormément d’énergie et donc coûte cher. Autant faire en sorte que l’équilibre soit le plus naturel possible pour le bien-être de vos poissons et de vos plantes. En d’autres termes, simplifiez-vous la vie au maximum. Le but est de connaître l’amplitude de température de votre eau afin de savoir quels sont les poissons d’eau douce les plus aptes à s’acclimater dans votre écosystème aquaponique. Vous aurez ainsi beaucoup plus de facilité à gérer votre système.
L’astuce la plus simple pour que l’eau ne subisse pas de trop gros écarts de température au courant de la journée est d’enterrer vos bassins. La terre régulera alors la température, c’est aussi très important d’enterrer ses bassins pour qu’ils soient hors gel et que vous puissiez laisser vos pompes tourner tout l’hiver.

dolly-varden-585703_1280

La question que l’on se pose régulièrement est de savoir quelle est l’espèce de poisson la plus facile à élever et la moins fragile (… et comestible). La qualité et la température de l’eau vont jouer un rôle primordial dans ce choix. Ce que l’on peut vous dire par expérience, c’est que les poissons d’eau froide sont très exigeants au niveau de la qualité de l’eau et ont une croissance beaucoup moins rapide que les poissons d’eau chaude. Pour le côté de la facilité, certains poissons se nourrissent de végétaux, ils auront donc toute leur place dans votre système aquaponique car vous pourrez les nourrir avec vos déchets de jardin, branches pleines de pucerons ou même avec des vers de compost.

butterfly-cichlid-379074_1280Ensuite, il reste à déterminer si vos poissons seront des ornements ou si vous voulez les consommer. Soyons honnêtes, on aime tous manger un poisson frais que l’on vient de pêcher. Nous vous conseillons alors d’élever des poissons comme les truites ou les perches dont les filets sont tout simplement délicieux. Mais nous sommes sûrs que certains d’entre vous finiront par s’attacher à leurs poissons et qu’il leur sera alors impossible de les manger. Évitez de leur donner des petits noms car vous aurez encore plus de mal à les tuer lorsqu’ils auront un nom et une petite place dans votre cœur 🙂

Voyons maintenant une règle de base sur l’élevage de poissons qu’ils soient comestibles ou non. Pour un cheval, on dit qu’il lui faut environ 1 ha rien qu’à lui. Et bien en aquaponie, c’est la même chose. Il faut entre 25 et 30 litres d’eau pour un seul poisson ou plus simplement, il faut 1 litre d’eau pour 2 centimètres de poisson, soit environ 20 kg de poissons pour 1000 l d’eau.  Gardez à l’esprit que les poissons grossissent et que les bassins peuvent rapidement se retrouver insuffisants pour les accueillir. Les poissons doivent avoir tout l’espace nécessaire pour s’épanouir et grandir et votre écosystème ne doit pas trop être surchargé (plus qu’en aquariophilie classique mais pas trop tout de même).

Les différents poissons et crustacés compatibles en aquaponie:


Les poissons comestibles : 
Les truites (truite arc-en-ciel, saumon de fontaine…), les carpes (toutes les espèces sauf la carpe Koi), les perches, les poissons-chats, le black-bass, les esturgeons, les tilapias (eaux chaudes +de 18° c minimum !), les pacus, les bars, les gardons, les tanches, les brochets.

Les poissons d’ornements : Les poissons rouges, les carpes koïs, les cichlidés, les oscars et tous les poissons d’aquarium d’eau douce en général

Les crustacés : Certaines crevettes, les écrevisses, crabes d’eau douce, palourdes d’eau douce (mollusque), les moules d’eau douce, etc

Où se procurer des poissons?

Maintenant que vous avez décidé quels sont les poissons à héberger dans votre écosystème, il faut se les procurer. Vous aurez sans doute le même réflexe que moi et vous allez vous promener près d’une rivière pour aller y pêcher des poissons ou des alevins en vue de les introduire dans leurs nouveaux écosystèmes… ce n’est pas vraiment autorisé… en effet, il est bon de savoir que dans certaines régions, certaines espèces sont protégées et vous pourriez recevoir une contravention. Quoi qu’il en soit vous devez obligatoirement avoir un permis de pêche valide pour pêcher des poissons adultes. Pour ma part j’ai pris le risque d’aller pêcher des alevins dans un petit coin de rivière où j’en vois souvent dès que c’est la période. J’ai capturé une centaine de petits alevins avec une épuisette et un seau de plage 🙂 (imaginez la scène…).

Sachez aussi qu’en faisant cela vous prenez le risque d’introduire des maladies et germes pathogènes dans votre système aquaponique. Même si cela est très rare car en général les poissons malades meurent plus vite dans la nature (sélection naturelle), je vous conseillerai tout de même de limiter ce risque et d’installer un bassin de quarantaine dans lequel vous pourrez mettre les nouveaux poissons pendant quelques heures le temps de les « désinfecter ». Pour ma part j’ai un bassin que j’appelle « l’hôpital »; c’est dans ce bassin que je traite les poissons malades bien qu’ils soient très rares (pas de maladie depuis près d’un an, depuis que j’ai installé un filtre à UV).

Dans votre bassin de quarantaine, le plus simple ici est soit d’utiliser du sel de mer non traité (jusqu’à 3 grammes par litre d’eau) ou bien tout simplement du Vert de Malachite ou du Bleu de Méthylène. Sachez juste que ces produits sont toxiques et cancérigènes donc il ne faut surtout pas en mettre directement dans votre bassin avec les plantes car d’une part vous tueriez toute la vie microbienne de l’eau mais qu’en plus vous allez rendre vos légumes et plantes impropres à la consommation!

Pour ceux qui ont choisi d’élever des poissons rouges il est clairement évident que vous allez vous rendre dans l’animalerie du coin. Mais si vous avez la chance d’avoir un magasin d’aquariophilie proche de chez vous, je vous conseille vivement d’aller y faire un tour. Avoir les poissons devant ses yeux permet généralement de mieux les choisir et si à l’inverse, vous avez choisi d’élever des poissons comestibles, il faut trouver des pisciculteurs proches de chez vous à qui vous pourriez acheter ou voir même négocier de jeunes poissons (chez moi ça coûte environ 20 euros pour avoir 18 truites de 30 centimètres, ce n’est vraiment pas cher).

Se posera alors la question du transport. La chose essentielle dont pourraient manquer vos nouveaux poissons est l’oxygène. Il est inutile de commander des poissons sur Internet sauf espèce particulière, autant privilégier un fournisseur proche de chez vous. Prévoyez un ou plusieurs récipients assez grands et si vous faites vraiment de la route pour aller chercher vos nouveaux venus, vous pouvez utiliser un oxygénateur qui se branche sur allume-cigare ou qui fonctionne à piles. Encore une fois ici je la joue « débrouille » et je prends des poubelles de jardin dans lesquelles je mets de l’eau déjà cyclée et lors du transport les secousse de la route font office d’oxygénateur 🙂

Une fois que vous avez récupéré vos poissons et que vous les avez auscultés sous toutes leurs coutures, vous allez devoir les introduire dans votre système. L’atout primordial à la survie de vos poissons est encore l’oxygène, surtout lorsqu’il fait très chaud…

Les poissons vont devoir s’acclimater à votre eau. Ils sont très sensibles aux variations de température et de PH. Mais si vous avez suivi nos conseils, votre eau est parfaite pour accueillir vos poissons. Pour acclimater vos poissons placez le sachet ou le récipient qui les contient dans votre système aquaponique pendant environ 30 à 60 minutes. Si vous ne voulez pas attendre vous pouvez utiliser un thermomètre. La température s’équilibrera et le choc ne sera pas brutal pour le poisson. Concernant le PH et les éléments de l’eau, vous pouvez vous assurer que le choc ne soit pas trop brutal en diluant doucement vos deux eaux jusqu’à ce que les eaux soient de composition similaire . Plus les deux eaux s’équilibreront progressivement et plus vos poissons auront de grandes chances de ne pas être choqués et les risques de pertes seront limités. Ne nourrissez jamais les poissons lors des 24/48 heures suivant leur introduction dans leur nouveau bassin.

(Voir également cet article: où acheter des tilapias en France?)

Une fois passé leur période de stress vos poissons viendront presque vous manger littéralement dans la main… patience 🙂




2 commentaires pour “Les poissons en aquaponie”

  1. bonjour, mon époux est allé chercher nos tilapias chez un spécialiste qui avait tout prévu pour le transport. Renseignez vous bien auprès de votre « fournisseur » car pour avoir testé l’achat de poissons auprès de professionnels, on s’est aperçu que certains vous propose 3 poissons dans un sac en plastique alors que d’autres vous prêtent des récipients oxygénés. Discutez et négociez si besoin. si vos poissons sont stressés, ils s’adapteront mal à leur nouvel environnement.
  2. Salut Nadine, oui comme tu dis, parfois les poissons n’arrivent pas à bien s’acclimater et c’est dans ces périodes de changement qu’on a souvent le plus de pertes. Attention aux tilapias vendus en France, ils sont quasiment tous stériles 🙁

Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)