Comment bien isoler sa serre en hiver. La course aux calories!

Parmi les nombreux défis de l’aquaponiste, existe celui du froid… L’hiver approche et c’est le moment de penser à isoler sa serre pour continuer à cultiver durant tout l’hiver.

Nous avions déjà évoqué quelques techniques pour chauffer facilement sa serre en hiver, désormais voici un article vous expliquant comment garder ces précieux degrés grâce à une bonne isolation et à l’inertie thermique permise par les énormes volumes d’eau des systèmes aquaponiques sous serre.

Il existe des dizaines de méthodes pour isoler sa serre mais voici celles que je privilégie et qu’on peut facilement mettre en place, car vous avez pu voir sur la chaîne Youtube que je suis aussi en train d’isoler ma serre 🙂 Si vous avez d’autres techniques intéressantes, pensez à les suggérer dans les commentaires en bas de l’article.

 

Pour découvrir les accessoires pour chauffer votre serre, cliquez ici

 

1. Enterrer ses bidons et cuves

La première chose à faire quand on monte une serre en aquaponie est de creuser d’énormes trous pour y enterrer ses bidons et cuves. D’une part, ça fait gagner énormément de place, et d’autre part, cela va vous permettre de tempérer l’eau du système en été et en hiver.
La protection isolante qu’offre la terre est assez étonnante et cette technique est sans doute celle à vraiment privilégier, même quand on ne souhaite pas cultiver en hiver.

 

2. Isoler ou enterrer ses tuyaux

Certains aquaponistes s’acharnent à isoler tout mais ils oublient souvent d’isoler leurs tuyaux et plomberies. C’est pourtant très important et cette action vous fera gagner de précieux degrés en plus de cacher vos tuyauteries des rayons du soleil… (pour ceux qui utilisent du PVC). Vous pouvez isoler vos tuyaux avec des mousses adaptées vendues en magasins de bricolages ou bien opter pour enterrer vos tuyaux ce qui aura le même effet.
Attention à bien garder à accès à vos tuyaux si vous les enterrez. Des « regards » sont à prévoir pour intervenir en cas de problème.

 

3. Augmenter l’inertie thermique de sa serre

Vous savez qu’il y a des micro-climats près des lacs, mers et océans et c’est en partie dû à l’inertie thermique provoquée par ces énormes masses d’eau. Dans votre serre, c’est pareil, vous allez chercher à optimiser au maximum l’inertie thermique. Vous pouvez facilement adoucir les températures des nuits dans votre serre en disposant des graviers ou des roches au sol de votre serre. Vous pouvez aussi disposer des bidons ou fûts remplis d’eau et peints en noir dans le fond de votre serre, etc… L’idée est que ces éléments vont emmagasiner de la chaleur durant toute la journée et avec le moindre rayon de soleil et qu’ils la restitueront la nuit. Ces deux optimisations ne prennent pas de temps et sont très efficaces pour le prix qu’elles représentent.

 

4. Isoler les parois de la serre

Vous avez pu voir dans mes dernières vidéos que j’avais opté pour cette technique avec l’achat de polystyrène extrudé, d’isolant multi-couche et de polycarbonate pour isoler les parois de la serre. Sur la face Nord de la serre, vous pouvez mettre du polystyrène et de l’isolant multi-couche et sur la face Sud, vous allez devoir utiliser du verre ou du polycarbonate pour garder l’aspect transparent de votre serre… à noter que le polycarbonate est un très bon isolant en terme de rapport qualité/prix. L’air que contiennent ses alvéoles permet une bonne protection et une bonne durabilité si vous choisissez un polycarbonate traité contre les UV (anti-UV).

Pour celles et ceux qui auraient une serre tunnel ou serre avec de la bâche, il est possible d’isoler avec du papier bulle d’expédition. Il existe des rouleaux spécialement dimensionnés pour les serres plastique ou bâche.

Dans mon cas, je vais pouvoir emprisonner une lame d’air entre le vitrage en verre de la serre et les plaques de polycarbonate. Le résultat devrait être intéressant même si une petite perte de luminosité est à prévoir.

Pendant que vous isolez votre serre, pensez à bien calfeutrer les passages d’air. C’est souvent lors de l’isolation qu’on peut se rendre compte de ces entrées d’air pour les boucher.

Attention, quand votre serre sera « hermétique », vous allez avoir des problèmes d’humidité. Prévoyez des lucarnes automatiques ou un peu de domotique.

 

5. Isoler ses bacs de culture

Tant qu’à isoler les parois de la serre, vous pouvez aussi en profiter pour isoler les parois de vos bacs de culture et tables à marées. Souvent réalisés en bois, les bacs de culture profitent de la protection isolante et bien connue du bois mais il est encore possible d’aller plus loin en isolant tout de même le bois. Vous pouvez utiliser du polystyrène extrudé ou agrafer de l’isolant multi-couche pour réaliser cette tâche rapidement.

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi peindre vos bacs en noir afin qu’ils captent mieux la chaleur du soleil et que votre eau chauffe naturellement au moindre rayon de soleil.

 

6. Pailler les abords de la serre

Maintenant que vous avez bien isolé votre serre, vous allez aussi pouvoir isoler les abords de la serre en disposant un épais paillage d’une trentaine de centimètres tout autour de la serre.

Ce paillage fera office de couverture à votre sol chaud qui aura moins tendance à se refroidir et au printemps vous pourrez profiter du beau compost qu’il vous aura produit pour enrichir vos jeunes cultures 🙂

 

 

Vous pouvez suivre les évolutions de l’isolation de ma serre en aquaponie ici (playlist Youtube):

 

Chauffe-eau, souffleries et chauffages disponibles sur la boutique, cliquez ici

  
J’espère que cet article vous sera utile et que vous arriverez à produire durant tout l’hiver sans aucun problème. De mon côté je ne me fais pas de soucis! 🙂

 

Pierre

Tipeee Aquaponie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *