Fiche technique: poisson rouge

Le Poisson rouge ou Cyprin doré (Carassius auratus) est un poisson d’eau douce appartenant à la famille des Cyprinidés. Sélectionné dans les élevages, il est présent dans les bassins et les aquariums du monde entier où ce poisson est alors considéré comme étant un animal domestique. Le poisson « rouge » tel que nous le connaissons au XXIe siècle est issu de la forme sauvage de l’espèce, un poisson de couleur gris doré, proche du carassin commun et qui vit dans les eaux douces, calmes et tempérées d’Europe ou de Chine. L’élevage sélectif pratiqué depuis les premières dynasties chinoises a permis d’obtenir des variétés dont la morphologie n’a plus beaucoup de points communs avec le cyprin doré sauvage et qui font l’objet de concours.

poisson rouge aquaponieC’est un poisson résistant, dont l’espérance de vie est de trente ans, à condition d’être dans un volume d’eau suffisamment important pour évoluer à l’aise et en bancs. Le traditionnel bocal contenant un animal solitaire est de plus en plus dénoncé, voire interdit dans des pays comme la Suisse, car il ne permet pas d’assurer le bien-être de ces poissons qui peuvent atteindre une taille de plus de 30 cm à l’âge adulte.

Le cyprin doré sauvage est un poisson de couleur grise dorée de forme simple, mais l’espèce a considérablement évolué au cours des siècles dans les élevages. Le corps est allongé, la queue et les nageoires petites par rapport au corps. Il peut atteindre une taille de 60 cm.

Le dimorphisme sexuel, c’est-à-dire la différence entre le mâle et la femelle, n’est généralement pas apparent. Il faut attendre la période de reproduction (le frai) pour que l’aspect plus arrondi du corps des femelles et de discrètes modifications au niveau de l’anus de celles-ci, quand elles s’apprêtent à pondre, permettent de les distinguer des mâles qui développent de leur côté des sortes de nodules (les boutons de noce) sur les ouïes et les nageoires postérieures (nageoires pelviennes).

Le poisson rouge ordinaire de bassin diffère peu de la forme sauvage, si ce n’est par ses couleurs plus vives. Chaque variété de poisson rouge sélectionnée par la suite a développé ses propres caractéristiques : le télescope, d’origine japonaise, a les yeux proéminents, ceux de la lorgnette de ciel sont retournés vers le haut, etc.

Ce sont des poissons d’eau froide, mais ils peuvent être maintenus à des températures allant de 1 °C à 27 °C pour les poissons rouges communs (22 °C pour la reproduction). Pour les variétés dérivées comme les queues de voile, télescopes, oranda, tête de lion, bubble eyes… qui sont plus délicates, la température doit être comprise entre 10 °C et 26° C6. L’eau doit avoir un pH plutôt neutre à alcalin (basique) compris entre 7,0 à 8,0, et une dureté de 5° d GH à 15° d GH6.poisson rouge

De par leur taille, au moins 15 cm de longueur pour les variétés sélectionnées et jusqu’à 30 cm pour le poisson rouge classique, ces animaux ont énormément besoin d’espace de nage. Les poissons rouges classiques sont adaptés aux grandes pièces d’eau mais, avec des soins et un équipement appropriés, ils peuvent vivre en petit bassin, en viviers ou dans de grands aquariums.

En aquariophilie, les bacs de gros volume sont recommandés, avec un minimum de 50 L par poisson rouge et 100 L par poisson rouge commun. Comme ce sont des animaux grégaires, qui vivent en banc, ils doivent être maintenus au minimum par deux ou trois de la même variété, il faut donc prévoir au moins 75 L au strict minimum pour des variétés sélectionnées (hors les variétés comète et classique, pour laquelle la maintenance en aquarium est inadaptée [sauf en aquarium de 700 L minimum] 7, ce qui s’avérera minuscule quand les poissons seront adultes. L’aquarium doit aussi être équipé d’une filtration puissante (environ 4 à 5 fois le volume total par heure).




Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)