Fabriquer son engrais de poissons maison

Si vous pratiquez l’aquaponie depuis plusieurs années, vous avez inévitablement quelques décès de poissons à votre actif. Soit parce que vous les avez tués et mangés, soit parce qu’ils ont tenté un saut dans le vide hors du bac ou alors parce qu’ils ont eu des maladies (voir article sur comment traiter et prévenir les maladies des poissons en aquaponie).

Si vous ne souhaitez pas « perdre » ces vies inutilement, vous allez pouvoir utiliser les restes de cuisine comme les entrailles, tête, corps ou viscères de vos poissons, dont vous ne ferez de toute façon pas grand chose…
Avec ces restes, nous allons fabriquer un super engrais gratuit et maison : la mélasse de poissons, une sorte de purin de poisson qui sent encore plus fort que le purin classique par ailleurs… attention 🙂

Vous ne le savez peut-être pas, mais le poisson et les algues font partie des engrais biologiques les puissants sur cette planète.

 

Avant de découvrir cette astuce efficace, j’avais pu constater que là où j’avais enterré les restes des 50 truites que j’avais élevées en 2015, les arbres poussaient à une vitesse assez folle. Idem au pied de mes plants de myrtilles, ça poussait extraordinairement bien. Vint alors le recoupement où je me suis rappelé qu’à cet endroit se trouvait un cimeterre pour poissons…

Assez parlé, passons à la recette! Il existe plusieurs façons de procéder, je vous conseille la recette n°2.

 

Fabrication d’un engrais de poisson maison

L’engrais de poisson est un produit optimal pour la croissance des plantes car il est riche en azote pour la croissance de plantes et qu’il peut être produit naturellement sans problème. En aquaponie, nous avons déjà de forts taux d’azote et nous n’avons pas spécialement besoin de cette mixture de poissons mais dans la plupart des cas, les aquaponistes l’utilisent surtout pour le fait que ces mixtures sont très riches en  éléments, huiles, graisses, acides aminés et diverses nourriture pour tous les micro-organismes bénéfiques qui peuplent nos systèmes aquaponiques. L’ajout d’hydrolysat de poisson en aquaponie est vraiment spectaculaire.

On trouve de l’engrais de poissons vendu dans le commerce mais vous connaissez sans doute son coût excessif, sans parler des problèmes de provenance, de traçabilité et de respect de l’environnement… A mon sens il est inutile d’acheter ces engrais fort coûteux vu la simplicité avec laquelle on peut produire cet engrais magique.

Si vous ne souhaitez pas acheter de poissons ou que vous ne savez pas où vous en procurer, vous pouvez aller chez le poissonnier et lui demander un seau de ses restes, c’est gratuit.

Recette n°1 : L’émulsion de poisson

Fabriquer une émulsion de poissons est très simple, le procédé se passe en deux étapes.

La première étape est la décomposition du poisson par des enzymes naturel, ensuite vient la phase la plus importante, la chaleur.
En effet, pour se décomposer et permettre aux huiles et aux acides aminés d’être plus facilement éliminés/digérés.

C’est cette seconde étape du traitement qui fait l’émulsion de poisson moins avantageuse que hydrolysat de poisson car la chaleur fait perdre des éléments importants comme les huiles ou les protéines.

Voici comment procéder étape par étape pour faire votre emulsion de poissons :

  1. Prenez du poisson, tête, viscères, et divers restes du poissons. A noter que tous les poissons fonctionnent, vérifiez cependant sa provenance si vous l’achetez dans le commerce… s’il vient d’aquaponie il n’y a aucun soucis.
  2. Coupez ou hachez le poisson en morceaux
  3. Placez les morceaux de poisson dans un mixeur et mixez jusqu’à liquéfier la mixture.
  4. Ajouter de l’eau non chlorée à la mixture (eau de pluie recommandée car le chlore tue les micro organismes)
  5. Ajouter du sérum de lactobacilles au mélange de poissons. 1 cuillères à soupe par litre ou alors ajoutez 1/3 du poids des poissons en mélasse.
  6. Mélangez le tout afin que cela soit le plus homogène possible.
  7. Maintenant que tout est prêt, versez la mixture de poisson, le sucre et les lactobacilles dans un récipient.
  8. Couvrez légèrement le récipient et chauffez. La décomposition se fait en milieu anaérobie.
  9. Le processus prend de trois semaines à plus d’un mois. Vous saurez que c’est fini lorsqu’il n’y aura plus du tout d’odeur.
  10. Filtrez le résultat afin d’enlever les bouts d’os contenus dans la mixture.

 

Recette n°2 : L’hydrolysat de poissons

Faire un hydrolysat de poissons débute comme l’émulsion de poissons, vous allez mixer les restes de poissons mais sans utiliser la chaleur pour transformer cette mixture. Le processus est un peu plus long mais terriblement plus efficace ensuite.

Lors de l’hydrolysat, les éléments se décomposent en utilisant des enzymes. Cependant, l’hydrolysat de poisson ne subit pas le processus de chauffage comme l’émulsion de poisson.
Les hydrolysats de poisson subissent un traitement à froid, ce qui signifie simplement qu’ils ne sont jamais chauffés suffisamment pour briser les chaînes d’acides aminés. Tous les éléments sont conservés et sublimés dans ce procédé.
Un bon hydrolysat de poisson conserve également les graisses et les huiles que les micro organismes aiment digérer.

Pour faire un bon hydrolysat de poissons, suivez les étapes décrites plus haut mais sans chauffer. Là est toute la différence.

 

Comment utiliser cet engrais de poisson?

Vous avez réussi votre engrais de poissons, vous l’avez stocké dans des bouteilles, maintenant vous allez vouloir l’utiliser. Encore une fois, il n’y a pas deux cas similaires mais voici les dosages que j’utilise pour le moment. J’ajoute cet engrais soit directement dans l’eau, soit en pulvérisation foliaire, un peu comme pour le thé de lombric en quelque sorte (le dosage est le même).

Dosage recommandé pour ajout direct de mixture de poisson dans l’eau ou pulvérisation foliaire : une cuillère à soupe pour 2 litres d’eau

 

 

Voilà, vous savez désormais comment fabriquer un engrais ultra-riche et vraiment stimulant sans vous ruiner. J’espère que cet article vous aura plu, n’hésitez pas à laisser vos commentaires et témoignages en bas de cet article!

 

Pour en savoir plus sur la composition de vos hydrolysats, je vous conseille ce rapport scientifique : Les hydrolysats de poisson par Maurice BOURY, Ingénieur Agronome Inspecteur général à l’Office des Pêches Maritimes. Voir le rapport : rapport-hydrolysat-poissons-archimer.

 

Pierre

Tipeee Aquaponie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *