Choix de l’eau en aquaponie

Eau d’étang ou de rivière

Concernant ce type d’eau, j’émets des réserves. Les eaux sont très souvent polluées au glyphosate, engrais et pesticides en tout genre. Regardez cette petite photo de 2013, on se doute qu’ils ont minimisé les risques. Et je ne parle pas du plutonium qui est présent dans l’eau de la Loire par exemple. Chaque cours d’eau a sa pollution endémique de nos jours.

pollution-eau-france

Eau de pluie

La meilleure eau est évidemment l’eau de pluie, l’eau de pluie doit être correctement récoltée et stockée. Elle restera la source d’eau la plus saine et naturelle qui convient à votre système aquaponique ou même dans votre potager classique en terre. Si vous stockez votre eau de pluie récoltée, optez pour un système souterrain qui permettra de conserver l’eau fraîche un maximum de temps, de plus les algues s’y développeront moins facilement. Une autre astuce consiste à peindre votre cuve en noir pour atténuer les rayons du soleil. Attention à ne pas peindre dans la cuve des poissons, la peinture est hautement toxique.

Si c’est une nouvelle installation, elle peut avoir un coût. En fonction de votre budget, vous pouvez trouver facilement et à moindre coût de belles cuves et des citernes, de préférence opaques, afin de stocker votre eau de pluie.

Nous vous conseillons de les installer dans un endroit frais et ombragé. Il serait intéressant afin que l’écart de température ne soit pas trop important, que votre stockage d’eau se trouve dans un environnement proche de votre écosystème.

Selon l’aspect de l’eau récoltée, vous pouvez ou non faire des tests avant de l’intégrer dans l’eau de votre système aquaponique. Pour ma part je ne la filtre pas, je ne l’analyse pas car j’ai un bon système de filtration dans mes installations aquaponiques et j’ai également installé des filtres UV qui tuent la plupart des mauvaises bactéries et purifient ainsi mon eau de presque toutes les maladies.

Une autre astuce consiste à faire décanter l’eau de pluie afin que les petites particules tombées avec la pluie et emmenées par le circuit soient stockées au fond de votre bac de récupération d’eau de pluie. Si vous avez un puits afin de récupérer les eaux souterraines, il faut aussi analyser cette eau qui peut ne pas être aussi propre que vous ne le pensiez… sans parler du fait qu’il y a quelques décennies, la mode était d’installer des fosses septiques sauvages dans les puits ou près des puits. Un autre souci peut être la dureté de l’eau stockée dans un puits car qui dit puits, dit pierres ou ciment et ces éléments ont la réputation de perturber totalement la dureté de l’eau qui s’y frotte. En fonction de sa dureté, elle peut avoir un effet néfaste sur votre écosystème.

Remarque : j’ai installé depuis 2 nouveaux systèmes de récupération d’eau de pluie dans l’autre partie du jardin, je récupère donc environ 1500 litres d’eau par semaine depuis le début du printemps 2015, ce qui fait de belles économies d’eau et en plus elle est de bien meilleure qualité que mon eau du robinet.

Voici une vidéo dans laquelle je vous montre mon système de récupération d’eau de pluie:

Eau du robinet

Si vous utilisez l’eau du robinet, vous aurez certainement beaucoup moins de contraintes que pour la récupération et le stockage de l’eau de pluie mais il reste cependant des inconvénients majeurs. En effet, dans l’eau du robinet, beaucoup de compléments sont ajoutés afin de respecter les normes européennes et sanitaires. Afin de lui donner sa transparence et sa brillance, les services concernés ajoutent de l’aluminium. Pour supprimer les bactéries présentes dans l’eau, les autorités ajoutent du chlore et du fluor. Et on ne parlera pas des eaux retraitées remplies de médicaments, hormones et autres produits détergents… Vous êtes tout à fait en droit de demander à votre commune ou au service qui s’occupe de l’eau de vous fournir un bilan de qualité. Sur le papier, ils ont l’obligation de vous fournir une fiche détaillée qui vous donnera les produits utilisés pour votre eau ainsi que son pH.

Un autre problème majeur avec l’eau du robinet est qu’elle est souvent calcaire et qu’à terme, avec l’évaporation et l’assimilation par les plantes, votre eau sera de plus en plus chargée en calcaire et vous ne pourrez rien y faire mis à part de changer la quasi-totalité de l’eau de votre système pour la remplacer par de l’eau plus propre.

Si malgré tout vous vouliez utiliser l’eau du robinet, vous le pouvez. Nous vous conseillons toutefois de faire comme l’eau de pluie et de la stocker dans une cuve opaque à l’air libre. Le chlore contenu dans l’eau s’évaporera. Sachez que vous pouvez accélérer ce processus en installant un oxygénateur.

Eau du puits

Une autre alternative est celle de puiser l’eau de votre puits ou d’effectuer un forage dans votre jardin. Vous devrez cependant faire tester l’eau dans un laboratoire pour savoir exactement ce qui la compose et ne pas avoir de mauvaises surprises (fosse septique à proximité, pollution des sols…etc.).

Alors, quelle eau choisir?

En conclusion, un retour d’expérience me pousse à vous dire que même si l’eau du robinet ne pose pas trop de problèmes à court terme, elle en pose à long terme. Je vous conseille donc l’eau de pluie les yeux fermés.




Un commentaire pour “Choix de l’eau en aquaponie”

  1. J’ai eu pas mal de soucis avec l’eau lorsque j’ai installé mon système. C’était il y a deux ans déjà et j’aurai bien aimé avoir ce genre d’article quand j’ai commencé. Mais une piqure de rappel ne fait jamais de mal. Merci.

Une question, une réaction, un témoignage ou une suggestion? Laissez-moi un commentaire! :-)